Réunion Pilotage

Prochain groupe de pilotage lundi 10 avril 20h30 Espace Bizet à Aiffres.

vendredi 1 janvier 2016

POUR CEUX QUI DOUTENT, QUI S'INTERROGENT SUR L'IDENTITE DE L'UNIVERSITE POPULAIRE

Université Populaire, une appellation qui marque un titre générique, une référence à l'histoire, la volonté de partager un héritage et le caractère innovant de ces universités nées au lendemain de l'affaire Dreyfus. Une référence qui marque moins l'alliance non aboutie d'ailleurs entre le monde intellectuel et la classe ouvrière de l'époque, que le rappel de la dimension politique de l'action entreprise.
Pour ceux qui en douteraient, l'Université Populaire doit d'abord être un PROJET MILITANT, la motivation étant essentielle pour faire vivre un tel projet. 
La QUESTION DU SAVOIR reste l'élément déterminant et il ne peut se développer hors du LIEN SOCIAL.
Bâtir des communautés du savoir reste toujours d'actualité. Nous devons créer un lieu alternatif du savoir, visant à l'EMANCIPATION SOCIALE et proposer des conditions d'ouverture propices à la venue du plus grand nombre. Je rappelle que ce projet d'éducation populaire est mis en oeuvre hors des institutions universitaires traditionnelles, dans un esprit de mixité sociale, de coopération mutuelle et en minorant les coûts d'accès pour permettre à chacun d'y accéder.
Nous nous efforcerons d'y réinventer des formes collectives d'apprentissage, de réflexion, de découverte. Si nous souhaitons mettre en place des informations et des enseignements de qualité, il nous faut également proposer des interventions de type grand public, afin de favoriser l'accès des plus modestes et des moins avertis à la culture et au savoir.
Michel Onfray rappelle que l'Université Populaire "créée des occasions de liberté et de libération personnelle".
Nous offrirons alors au public le plus large des espaces de connaissance, où le savoir sera partagé, des espaces où nous tenterons de réduire les écarts parfois creusés par l'école.
Pour cela nous refuserons l'élitisme, le cours par trop magistral pour fonctionner sur la réciprocité.
Il s'agit aussi de répondre aux besoins de la vie quotidienne et pour ce faire les sujets traités seront choisis en fonction des intérêts des personnes associées à la construction de ce projet.
Il nous faudra songer à des formes de pédagogie plus participatives (ateliers, travaux de groupes, exposés personnels, échanges de savoirs...) pour attirer un public moins favorisé. 
Françoise Ferrand de l'UP ATD-Quart-Monde parisienne disait "Si l'on veut pratiquer un partage des savoirs, il faut d'abord consolider le pouvoir de ceux qui possèdent un autre type de savoir, issu de la vie ou de l'action".
Les activités de l'UP s'adressent à tous quelque soit l'âge, elle ne s'adresse pas qu'au 3ème âge. Les différentes formes d'intervention auront lieu le soir pour permettre aux actifs d'y participer.
L'éducation pour adultes est parfois plus dynamique en Europe. En Allemagne les Volkshochschulen recensaient en 1977 pas moins de 6 millions 4 de participants, la Suisse connait 20 0000 auditeurs, le public des UP romaines regroupaient en 2005 24 000 inscrits et la fédération des Universidades populaires d'Espagne revendique 2 millions d'acteurs !!
Alors les Niortais seraient-ils à la traîne ? bien sur que non!
Et je fais le pari que les citoyens qui souhaitent parfaire leurs connaissances, s'enrichir au travers d'une démarche qui se veut avant tout humaniste, nous rejoindrons.
POUR FAIRE VIVRE CETTE UTOPIE ASSEZ DE DISCOURS AGISSONS !!!
Je vous donne rendez-vous le LUNDI 18 JANVIER à 20h30.
Espace Bizet à Aiffres pour une nouvelle soirée de réflexions partagées.
Pierre ENDEWELD
président de l'UPN

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire