Réunion Pilotage

Prochain groupe de pilotage, lundi 2 octobre espace Bizet

Quelques éléments historiques.

Nées à la fin du XIXè siècle dans le contexte de l'affaire Dreyfus , les universités populaires vont connaître un développement fulgurant, mais les contradictions de l'éducation populaire en feront une expérience de trop courte durée.
La Société des Universités Populaires fut constituée le 12 Mars 1898. Gabriel Séailles agrégé de philosophie en sera le président, l'historien Henri Michel le vice-président, George Deherme ouvrier ...typographe le secrétaire .
En outre une commission regroupait Charles Gide l'apôtre de l'idée coopérative, Paul Desjardins intellectuel catholique, Charles Wagner, Anatole France et deux personnalités emblématiques de la Ligue de l'Enseignement, Ferdinand Buisson et Edmond Petit.
Le développement des universités s'inscrira principalement à Paris et en province de 1898 à 1902 . La première expérience parisienne étant due à Deherme en Mars 1899 avec la Coopération des Idées.

Cette aventure c'est la grande rencontre des intellectuels avec le peuple.

A la suite de l'affaire Dreyfus qui divise l'opinion naît un grand mouvement d'éducation populaire. Alain, Charles Péguy sont animateurs de lieux de réflexion, les universitaires vont aller au peuple.
Baignant dans l'idéologie positive et scientifique de l'époque, le but des universités"est de faire sortir"
le peuple de la période d'attente et de rêve pour entrer dans celle de la pensée claire et de l'action positive.
L'expérience sociale et pédagogique des universités sera l'aboutissement de deux courants.
- la conscience ouvrière doit s'approprier les connaissances pour mieux mener le combat social.
- une partie de la bourgeoisie libérale découvre la nécessité du partage culturel.
Le succès des universités ne va pourtant pas durer et la plupart disparaissent avant 1914. J'aurais l'occasion de revenir sur leur apogée et sur les raisons de leur déclin .

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire